Comment rempoter un bonsaï

Categorie :

Les bonsaïs vivent dans des pots, un petit monde par rapport à l’habitat naturel des arbres. En raison de l’espace limité et des dimensions des pots, les petits bonsaïs peuvent facilement s’enliser dans leurs racines. Au fur et à mesure que les bonsaïs grandissent, leurs racines prennent la place des nutriments utilisés dans le sol.

Les bonsaïs ne peuvent pas survivre s’ils ne disposent pas d’une quantité suffisante de nutriments et d’eau dans le sol et d’une quantité proportionnelle. Au fur et à mesure que de nouvelles racines de bonsaïs sont produites, les anciennes racines de bonsaïs doivent être taillées car elles deviennent inefficaces.

Le sol pour bonsaï est spécialement conçu pour augmenter le drainage, ce qui laisse derrière lui beaucoup d’accumulations dans le sol. L’accumulation de sel et de minéraux est également fréquente. Il est possible de remplacer la terre pour rétablir rapidement l’équilibre entre le pH, les produits chimiques et l’accumulation de sel d’un bonsaï. Le rempotage permet d’évaluer votre bonsaï, de tailler ses racines et de changer la terre si nécessaire.

Dans ce tutoriel, nous allons faire un tour d’horizon complet du rempotage des bonsaïs. Nous aborderons les sujets suivants :

  • Comment choisir le bon pot de bonsaï
  • Guide étape par étape du rempotage de vos bonsaïs
  • Choisir le bon mélange de terreau pour bonsaï
  • Le rôle de la taille des racines

Commençons à apprendre à rempoter les bonsaïs dès aujourd’hui !

Les bonsaïs s’épanouissent dans des pots s’ils bénéficient d’un type de sol, d’une température, d’une humidité, de nutriments, d’eau et d’un entretien appropriés.

Voyons les faits, les conseils et les caractéristiques à prendre en compte pour le rempotage des bonsaïs.

Le rempotage de vos bonsaïs doit être effectué lorsque le sol devient compact et très dur. Cela ne signifie pas que le sol du bonsaï doit rester granuleux et meuble.

Garder un bonsaï dans un état légèrement en pot peut aider à ralentir sa croissance et permettre sa maturation. Cela permet de réduire la longueur des entre-nœuds et d’augmenter la production de fleurs. Cela augmente également l’aspect vieilli de votre bonsaï. Mais si votre bonsaï ne parvient pas à faire pénétrer suffisamment d’eau dans le sol, vous devez prendre des mesures.

Signes pour le moment ou il faut faire un rempotage des bonsaïs :

  • La lenteur de la croissance du bonsaï au cours des saisons précédentes
  • Difficulté à mouiller le sol
  • Absorption réduite de l’eau pendant l’été
  • Réduction rapide de la taille des feuilles
  • Chute précoce des feuilles en automne
  • Légère décoloration jaunâtre du feuillage
  • Réduction de la brillance du feuillage
  • Rameaux fins et dépérissement pendant l’hiver
  • Formation d’algues et d’hépatiques à la surface du sol.
  • La boule de racines sort lentement du pot
  • Viabilité réduite des feuilles (feuilles décolorées et chute des feuilles après quelques semaines en été).

Quel est le meilleur moment pour rempoter un bonsaï ?

Le meilleur moment pour rempoter les bonsaïs est la fin de l’hiver. La plupart des espèces de bonsaïs sont généralement rempotées à la mi-février, et elles peuvent être rempotées à nouveau si nécessaire pendant la saison de croissance.
Pendant l’hiver, les bonsaïs sont en dormance et ils se reposent et se préparent pour le printemps. Les bonsaïs de genévrier sont des arbres à feuilles persistantes et ne perdent pas leurs feuilles. Les genévriers passent par une phase de dormance de manière similaire.
La transplantation et la taille des racines peuvent être assez stressantes pour les bonsaïs. La taille des racines des bonsaïs doit être effectuée avant le début de la saison de croissance, car c’est à ce moment-là que les extrémités des racines coupées commencent à se réparer. Pendant cette période, les racines sont plus sujettes à la pourriture des racines et à d’autres maladies.

Pourquoi le rempotage des bonsaïs est-il nécessaire ?

Comme les bonsaïs vivent dans des pots, l’espace pour puiser les nutriments et l’eau dans le sol est limité. Contrairement aux arbres qui poussent dans la nature, le système racinaire des bonsaïs ne peut pas s’étendre dans un petit pot. Une bonne proportion de sol est nécessaire, et le rempotage est donc jugé indispensable. C’est le meilleur moment pour tailler les vieilles racines afin de laisser l’espace nécessaire à la croissance de nouvelles racines fonctionnelles.

À quelle fréquence faut-il rempoter les bonsaïs ?

Pour les bonsaïs plus jeunes, vous devez les rempoter au moins une fois par an. Pour les bonsaïs plus âgés et matures, vous devez les rempoter tous les trois ans. Il est important de vérifier les racines pour vous permettre de déterminer si le rempotage est nécessaire. Si vous pouvez sortir le bonsaï de son pot, et que la motte de racines du bonsaï sort en un seul morceau, c’est le moment idéal pour le rempoter.

Devez-vous transférer votre bonsaï dans un pot plus grand ?

Ce n’est pas nécessaire. Le rempotage de votre bonsaï ne signifie pas le remplacement du pot. Le rempotage consiste simplement à remplacer la terre du bonsaï. Cependant, la plupart des espèces de bonsaïs, comme les genévriers, grossissent chaque année et peuvent avoir besoin de pots plus grands pour leur esthétique et leur santé.

Couper ou tailler les racines va-t-il tuer votre bonsaï ?

Lorsqu’il s’agit de peigner et de tailler les racines d’un bonsaï, cela ne signifie pas couper les racines du bonsaï. La taille des racines est faite pour enlever les racines inefficaces et anciennes, ainsi que les nouvelles racines si elles sont devenues très longues.
Le système racinaire du bonsaï fait remonter les nutriments et l’eau vers le sommet par transpiration. C’est comme l’inverse de la photosynthèse. L’eau est absorbée par le système racinaire du bonsaï et est ensuite évacuée par l’extrémité des minuscules poils racinaires du bonsaï. Les grosses racines deviennent inutiles, vous pouvez donc les tailler.

Quel type de terre faut-il utiliser pour les bonsaïs ?

Vous pouvez utiliser une terre de rempotage pour bonsaï qui est spécifiquement mélangé. Il doit être bien équilibré et mélangé pour assurer un bon drainage de l’eau. Achetez une terre de rempotage  » dont les gros morceaux sont tamisés, de même que les petites particules. La poussière provenant de la mousse de tourbe peut étouffer la croissance des nouvelles racines tendres du bonsaï.

3 Conseils pour le rempotage de votre bonsaï

Conseil n° 1 : Il est important de rempoter vos bonsaïs à l’abri du soleil, car l’exposition des racines les fera sécher très rapidement sous l’effet de la lumière directe du soleil ou du vent. Il est utile de toujours avoir une bouteille d’eau à portée de main pour pouvoir arroser les racines du bonsaï pendant que vous travaillez.

Conseil n°2 : il est important de peigner soigneusement les racines du bonsaï pour les détacher et tailler les nouvelles racines longues et maigres. Les petites racines blanches sont les racines actives situées à la périphérie de la motte du bonsaï. Vous pouvez tailler toutes les grosses racines sans les petites racines blanches.

Conseil n°3 : n’éliminez jamais complètement l’ancienne terre à bonsaï des racines. Il est bon de transférer une partie des enzymes, des bactéries et du pH de l’ancienne terre dans la nouvelle.

Conclusion

Pour la plupart des espèces de bonsaïs, la mi-février est une bonne période pour le rempotage.

Le fait de connaître le meilleur moment pour rempoter vos bonsaïs vous aidera à les rendre plus sains.

Vous venez d’apprendre le guide de base du rempotage. Passons maintenant aux détails plus approfondis en poursuivant la lecture ci-dessous.

Comment choisir les bons pots pour bonsaï ?

Il est important de se renseigner également sur les pots de bonsaï, bien que le rempotage concerne le remplacement de la terre et pas nécessairement du pot. Choisir le bon pot pour votre bonsaï peut aider à maintenir des racines saines et à réduire le nombre de rempotages.

Types et matériaux des pots de bonsaï

Lors du rempotage, il est également important de choisir les bons pots de bonsaï. Vous devez prendre en considération la profondeur et la mesure générale des besoins de votre bonsaï. Les bons pots de bonsaï doivent avoir de bons trous d’évacuation de l’eau. Les pots pour bonsaï sont généralement en céramique ou en porcelaine. Certains cultivateurs utilisent du plastique, du béton, des métaux, du mica, de l’argile, du bois et du grès. Les pots en métal peuvent libérer des toxines nocives, il est donc préférable de choisir d’autres options.

Choisir le bon pot pour votre bonsaï

Conseil n° 1 : Il doit être suffisamment spacieux et grand pour votre bonsaï afin que les racines puissent s’étirer un peu. L’extrémité des racines joue un rôle crucial dans l’absorption de l’eau et des nutriments.

Conseil n° 2 : Les facteurs importants à prendre en compte pour décider de rempoter ou non dans un pot plus grand dépendent de l’âge de votre bonsaï, de son espèce, de la présence de racines et de la taille que vous souhaitez pour votre bonsaï dans les années à venir.

Conseil n° 3 : le rempotage de vos bonsaïs ne signifie pas nécessairement l’augmentation de la taille du pot de bonsaï. Si votre bonsaï a développé et établi des racines, vous pouvez tailler régulièrement les racines à chaque fois que vous rempotez, et vous pouvez également conserver indéfiniment la même taille que le pot de bonsaï.

Conseil n° 4 : Si vous utilisez un pot à bonsaï plus grand, plus votre bonsaï restera longtemps sans être arrosé. Investissez dans des pots destinés aux bonsaïs qui sont légèrement plus grands.

Conseil n° 5 : La longueur du pot à bonsaï doit correspondre aux 2/3 de la hauteur de votre bonsaï. Si la hauteur est inférieure à l’envergure ou à la largeur, la longueur doit être au moins égale aux 2/3 de la largeur. En général, la largeur du récipient doit être légèrement inférieure à l’écartement ou à la largeur des branches les plus longues du bonsaï, et ce, des deux côtés.

Guide étape par étape du rempotage de vos bonsaïs
Le rempotage doit être effectué périodiquement sur toutes les espèces de bonsaïs lorsque les racines ont déjà rempli le récipient ou le pot. Le rempotage est important pour assurer le bon approvisionnement en eau et en nutriments de votre bonsaï, car il permet de remplacer l’ancienne terre par une terre saine et fraîche. Le rempotage favorise également un système racinaire plus compact.

Comment rempoter correctement un bonsaï ?

Préparez ce qui suit :

  • Paire de ciseaux pour la taille des bonsaïs
  • Pots à bonsaï
  • Crochet à racine
  • Fil de fer en cuivre ou en aluminium
  • Terreau de compostage
  • Eau
  • Akadama

Pour les bonsaïs à feuilles caduques, le rempotage est nécessaire tous les 2 ou 3 ans.
Les arbres à feuilles persistantes, comme les genévriers, ne doivent être rempotés que tous les 4 ou 5 ans.
En raison de la croissance et du développement variables des bonsaïs, cette règle générale n’est pas applicable à tous. Vous devez vérifier que le système racinaire n’est pas lié au pot, puis décider si votre bonsaï a besoin d’être rempoté.
En général, si la motte de racines sort rapidement d’un seul tenant, le bonsaï doit être rempoté.

Connaître le moment idéal pour rempoter

racine bonsai

Il est important de connaître le meilleur moment pour rempoter votre bonsaï afin d’éviter l’étouffement. Soulevez délicatement le pot du bonsaï avec votre bonsaï pour vérifier s’il n’est pas lié au pot. Envisagez de rempoter votre bonsaï si les racines encerclent l’intérieur du pot et sortent d’un seul tenant. Si vous négligez le rempotage de vos bonsaïs, les racines deviennent très épaisses et vos bonsaïs vont mourir de faim avec le sol déplacé.

Déterminer le meilleur moment pour le rempotage

Le rempotage doit être effectué au début du printemps, lorsque le bonsaï est sollicité pour obtenir et maintenir un feuillage complet. Votre bonsaï subira moins de stress pendant le rempotage. Votre bonsaï commence à croître vigoureusement au printemps, ce qui aide votre bonsaï à se rétablir et à guérir rapidement de tout dommage causé par le rempotage.

Enlever le vieux sol

Il est important de retirer la vieille terre de compost des racines du bonsaï. Vous pouvez le faire à l’aide d’un crochet à racines ou avec vos doigts. Enlevez les racines fortement développées et épaisses, sans petits poils blancs.

Taille des racines

Taillez les racines du bonsaï qui sont vieilles et longues, mais en conservant celles qui ont de petits poils blancs ou les nouvelles racines. Après avoir démêlé les racines, vous devez enlever les vieilles racines du bonsaï et les racines pourries. Des racines noirâtres et collantes sont le signe d’une pourriture. Ne taillez pas plus de 25 % de la masse racinaire de votre bonsaï, afin qu’il reste quelques racines pour une absorption suffisante d’eau et de nutriments.

Repositionnement du bonsaï

Remettez le bonsaï dans son pot. Repositionnez soigneusement le bonsaï dans le pot à bonsaï. Ajoutez le mélange de rempotage pour bonsaï jusqu’au bord du pot. Vous pouvez éviter les poches d’air en travaillant correctement le sol et son système racinaire.
Votre bonsaï se portera bien dans un mélange de rempotage composé de gravier, d’akadama et de terreau. L’akadama est un type d’argile granuleuse produite spécifiquement pour le rempotage et le rempotage. Considérez la proportion du mélange de rempotage en fonction de l’espèce et de l’emplacement de vos bonsaïs.

Arroser votre bonsaï

Arrosez votre bonsaï après le rempotage pour que la terre se tasse. Protégez au maximum votre bonsaï des courants d’air et des éléments pendant au moins un mois pour que les racines s’établissent.

Conclusion
Le rempotage de vos bonsaïs fait partie des soins d’entretien généraux. C’est important pour que votre bonsaï s’adapte à son nouvel environnement et pour qu’il ne tombe pas malade et ne meure pas à cause du manque d’eau et de nutriments.

Choisir le bon mélange de terre pour bonsaïs

Les mélanges de terre pour bonsaïs ne sont pas tous les mêmes. Pour votre espèce de bonsaï, vous devez trouver le mélange de terre optimal. Permettez-nous de vous présenter les principaux mélanges de sol pour bonsaïs à feuilles caduques et bonsaïs conifères. Ces mélanges sont composés de pierre ponce pour une bonne structure du substrat, d’akadama pour une bonne rétention d’eau et de roche de lave pour un bon drainage et une bonne aération.

Mélange de sol pour bonsaïs à feuilles caduques :

  • 25% de pierre ponce
  • 50% Akadama
  • 25% de roche de lave

Mélange de sol pour les bonsaïs de conifères et de pins :

  • 33% Pumice (pierre ponce)
  • 33% Akadama
  • 33% pierre de lave

Amendements du sol pour bonsaïs

Un amendement est un matériau apporté à un sol pour améliorer sa qualité.

Les bonsaïs ont besoin d’amendements tels que l’akadama, le gravier fin, la roche de lave, la pierre ponce et le compost organique.

Akadama

L’akadama est produit spécifiquement pour les bonsaïs.
Vous devez tamiser l’akadama avant de l’utiliser.
Après deux ans, il commencera à se décomposer, réduisant ainsi la propriété d’aération.
Il faut le rempoter régulièrement ou le mélanger à d’autres composants du sol ayant une bonne qualité de drainage.
Il est plus cher que les autres amendements de sol.

Pierre ponce

La pierre ponce est un produit volcanique doux et léger.
Elle absorbe très bien les nutriments et l’eau.
Elle augmente les propriétés de rétention d’eau.
Elle aide également à la ramification saine des racines du bonsaï.

Roche de lave

La roche de lave retient efficacement l’eau.
Elle aide à ajouter une bonne structure lorsqu’elle est incluse dans un substrat pour bonsaï.
N’oubliez pas que les racines des bonsaïs ne peuvent pas pousser dans la roche de lave elle-même.

Compost organique pour bonsaïs

Un compost organique se compose généralement de mousse de tourbe, de sable et de perlite.
Ses inconvénients sont une forte rétention d’eau et une aération insuffisante ou médiocre.
Utilisez le compost organique en complément d’autres amendements du sol et il fonctionnera parfaitement.

Gravier fin ou Grit

Il favorise un sol bien drainé.
Il favorise une bonne aération du sol du bonsaï.
Il est généralement utilisé dans la couche inférieure des pots.

Mise en pot trop gros et mise en pot trop petit

Les cultivateurs de bonsaï savent très bien que les jeunes bonsaïs ont besoin de grandir pour développer des troncs sains afin d’obtenir les caractéristiques nécessaires à un bonsaï. Le « nebari » ou bonne racine se développera avec le bon rempotage et l’utilisation de pots à bonsaïs corrects. S’étaler avant de le planter dans un pot à bonsaï ou un récipient pour l’affiner.

Planter votre bonsaï en terre pendant plusieurs années est une méthode efficace et simple pour épaissir son tronc. Il s’agit d’une croissance sans restriction des racines qui favorise une croissance supérieure forte et saine du bonsaï. Cependant, il arrive que la culture de votre bonsaï sur le sol ne soit pas possible, soit parce que le terrain adéquat n’est pas toujours disponible, soit parce que votre bonsaï doit être protégé du gel. Vous devez également déplacer vos bonsaïs de leur position au sol pendant l’été. La mise en pot d’un bonsaï est nécessaire dans l’art du bonsaï, même si la vitesse de croissance est considérablement réduite par rapport à la culture en pleine terre, ce qui vous permet d’obtenir quand même des résultats positifs.

Effets d’un pot trop petit sur les bonsaïs

Un bonsaï en pot signifie qu’il y a peu ou pas de sol pour soutenir et accueillir les nouvelles racines du bonsaï. Bien que votre bonsaï puisse survivre et faire pousser de nouvelles feuilles au printemps, il aura du mal à développer de nouvelles pousses.

Si le tronc manque de croissance, l’épaississement et le développement seront inexistants. Vous pouvez éviter cela en vous assurant que votre bonsaï est placé dans un pot à bonsaï qui offre un bon espace pour étendre ses racines. Les bonsaïs développés ou établis ont besoin d’une taille des racines pour être conservés dans de petits pots à bonsaïs alors qu’ils sont encore dans un sol frais.

Effets d’un empotage excessif sur les bonsaïs

Certains amateurs de bonsaï conseillent de planter les jeunes bonsaïs dans de grands pots à bonsaï autant que possible afin d’accélérer leur croissance. Cependant, le fait de planter votre bonsaï dans un pot trop grand ou le surpotage est préjudiciable et fatal comme le sous-potage, laissant un bonsaï sans racines. Planter vos bonsaïs dans de grands pots n’est pas la même chose que de les planter dans le sol.

En physique, l’eau s’écoule des pots jusqu’à ce qu’elle atteigne la couche la plus basse du sol saturé. À partir de ce point, le drainage s’arrête et la couche de sol saturée reste saturée. Lorsque cela se produit, il est possible que l’eau ne s’écoule plus jamais.

La nature du mélange de terre pour bonsaï dépend fortement de la hauteur de la colonne de terre. Rappelez-vous qu’un mélange de terre plus grossier présente une couche peu profonde ou une couche inférieure de terre saturée par rapport à un mélange plus fin et que la quantité totale d’eau retenue est moindre.

L’eau peut être éliminée de la couche saturée du sol. L’évaporation permet d’éliminer l’eau car elle est évacuée vers le haut lorsqu’elle s’évapore de la surface du sol du bonsaï. L’eau est évacuée par le système racinaire du bonsaï en raison de la transpiration du feuillage.

Les racines du bonsaï qui ne sont pas établies ne peuvent pas éliminer l’eau par transpiration, laissant trop d’eau dans les niveaux inférieurs du sol du bonsaï, et si le pot du bonsaï est très grand, le sol a la couche saturée plus large au fond du pot. Si la couche saturée n’est pas enlevée lors du rempotage, la colonisation normale des racines commence à poser plus de problèmes, affectant la santé générale de vos bonsaïs.

Les amendements organiques accélèrent le compostage de votre sol de bonsaï, perdant ainsi plus rapidement les particules de sol efficaces. Le pot de bonsaï trop grand reste trop humide et il y a une décomposition rapide des amendements organiques à cause de l’environnement humide. Le sol du bonsaï s’affaisse avec l’augmentation de la saturation, retenant plus d’eau, et les racines du bonsaï restent dans l’eau stagnante, provoquant une défaillance des racines. Pour éviter que cela ne se produise, vérifiez régulièrement les racines de vos bonsaïs et rempotez-les si nécessaire.

Importance des racines de bonsaïs mal séchées

Une charge d’air frais et neuf est automatiquement aspirée dans le pot du bonsaï si celui-ci est arrosé correctement. La majorité du volume d’eau sort par les trous de drainage. Le dioxyde de carbone et d’autres gaz indésirables sont alors purgés du sol du bonsaï. Plus longtemps ces gaz restent dans le sol, plus longtemps une nouvelle charge d’oxygène est introduite, ce qui conduit à une défaillance des racines. Le surpotage ne nécessite pas un arrosage quotidien.

Le meilleur environnement pour vos bonsaïs est un sol de bonsaï qui s’assèche tous les jours. Pour maintenir cet environnement, une bonne pratique de rempotage consiste à placer votre bonsaï dans un pot de taille supérieure une fois que le système racinaire est bien établi, comme en témoigne la formation d’une motte de racines de bonsaï intacte et saine.

Conclusion

Rempotez votre bonsaï dès qu’il produit des mottes de racines intactes. Appliquez ce principe bien établi et pratiqué par les experts en bonsaï eux-mêmes. En procédant ainsi, la taille des racines sera inutile pour ne pas perturber la motte et éviter ainsi tout choc ou stress.

Le rôle de la taille des racines

Les racines des bonsaïs jouent un rôle majeur en absorbant les nutriments et l’eau du milieu de croissance, en ancrant le bonsaï dans le milieu du sol. La fonction première de la racine est d’entrer en contact avec « l’eau du sol », de faire pénétrer l’eau dans le bonsaï par les poils microscopiques de la racine du bonsaï, au nombre de 200 à 400 par millimètre carré.

Les racines du bonsaï se développent par la division cellulaire, alimentée par la respiration, et les poussent vers le sol. Afin d’éviter les dommages causés par les particules dures du sol, un capuchon dur se développe, comme un ongle, pour couvrir l’extrémité pointue des racines. Derrière le capuchon, on trouve une structure qui est un petit tissu mou et blanc, supportant les poils des racines du bonsaï. Après plusieurs semaines, les extrémités blanches des racines deviennent ligneuses ou se lignifient et les poils racinaires sont perdus. Mais comme les racines s’étendent continuellement, de nouveaux poils racinaires maintiennent le bonsaï en vie. Cela signifie seulement que les racines qui alimentent le bonsaï ont plus de quelques semaines. Il en va de même pour les arbres qui poussent dans le sol.

Réflexions finales

Rempotez votre bonsaï en suivant les directives que nous avons mentionnées ci-dessus. Bien entendu, l’espèce de votre bonsaï est un facteur important à prendre en compte. Nous espérons que ce tutoriel vous a plu et que vous avez appris beaucoup de choses. Vous pouvez partager cet apprentissage avec votre famille et vos amis et commenter vos suggestions et idées ci-dessous !

Articles qui peuvent vous interesser :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici