La culture et l’entretien du bonsaï

Auteur:

Categorie :

Un bonsaï est un arbre miniature qui est planté dans un récipient. En fait, le terme « bonsaï » signifie littéralement « planté dans un récipient » en japonais.

Le bonsaï désigne l’art de cultiver ces petits arbres et fait partie intégrante de la culture japonaise depuis le début du 14e siècle.

Contrairement à la croyance la plus répandue, un bonsaï n’est pas une espèce spécifique d’arbre nain. En fait, n’importe quelle espèce d’arbre peut être cultivée, entraînée et transformée en un magnifique bonsaï.

Autrefois réservé aux aristocrates les plus riches et aux membres de haut rang de la société japonaise, le bonsaï est aujourd’hui une forme d’art appréciée par des personnes du monde entier.

Il faut beaucoup de discipline et d’habileté pour obtenir la forme idéale d’un bonsaï. Il ne suffit pas de planter un arbre dans un petit pot, de l’arroser, de le fertiliser et de le tailler de temps en temps, car l’entretien d’un bonsaï nécessite du temps, de la patience et l’utilisation de ressources, qu’il s’agisse d’une culture en intérieur ou en extérieur.

Dans cet article, nous allons partager un tutoriel sur les soins à apporter aux bonsaïs pour les faire vivre pendant des centaines d’années.

Soins des bonsaïs

L’entretien d’un bonsaï peut sembler intimidant au début. Voici quelques conseils pour vous montrer comment prendre soin d’un bonsaï en toute simplicité. Nous avons également créé un guide pratique contenant des conseils rapides pour une référence facile.

Comment positionner votre bonsaï

Pour déterminer le meilleur emplacement pour exposer votre bonsaï, vous devez savoir de quel type d’arbre il s’agit et s’il s’agit d’une plante d’intérieur ou d’extérieur.

Les types de bonsaïs les plus courants, comme les genévriers, les pins et les épicéas, sont des plantes d’extérieur et doivent être exposés aux saisons comme leurs homologues plus grands. Les bonsaïs d’extérieur comprennent également des arbres à feuilles caduques, ce qui signifie que leurs feuilles changent au fil des saisons. Il s’agit notamment des érables, des ormes et des ginkgo.

Les bonsaïs d’intérieur sont généralement des espèces subtropicales qui prospèrent grâce à des températures stables tout au long de l’année. Il s’agit notamment des plantes de jade, des arbres parapluie hawaïens et des ficus.

Une fois que vous avez déterminé le type de bonsaï que vous avez, le reste est assez simple. Voici quelques conseils généraux sur le positionnement des bonsaïs qui s’appliquent généralement à tous les types de bonsaïs.

  • Positionnement : Votre bonsaï doit être placé à l’abri de la chaleur directe ou des courants d’air.
  • Éclairage : Gardez votre bonsaï dans un endroit où la lumière du soleil est abondante.
  • Humidité : Les bonsaïs ont besoin d’humidité pour que leur sol reste humide.

Arrosage de votre bonsaï

La première cause de mortalité des bonsaïs est le manque d’arrosage. La couche de sol étant très superficielle, elle a tendance à se dessécher très rapidement. Les bonsaïs doivent être arrosés dès que la couche supérieure du sol semble sèche. Selon le type et la taille de votre arbre, ainsi que le type de sol que vous utilisez, la fréquence d’arrosage peut varier et peut même être d’une fois par jour. Par conséquent, il est préférable d’arroser chacun de vos bonsaïs individuellement, plutôt que de s’en tenir à une routine.

Lorsque vous arrosez votre bonsaï, l’objectif principal est de saturer complètement le système racinaire avec de l’eau. Pour assurer une bonne saturation, continuez à arroser jusqu’à ce que l’eau s’échappe par les trous de drainage. Pour permettre un bon drainage, de nombreux bonsaïs sont livrés avec un plateau pour recueillir l’excès d’eau.

Un arrosage excessif peut également être préjudiciable à votre bonsaï. Les symptômes d’un bonsaï trop arrosé comprennent : le jaunissement des feuilles et le ratatinage des petites branches. Si un bonsaï est trop arrosé, ses racines se noient dans l’eau et sont privées d’oxygène, ce qui empêche toute croissance supplémentaire pour soutenir l’arbre. L’excès d’eau peut également résulter d’un sol mal drainé.

Pour vous assurer que vous arrosez correctement votre bonsaï, vous devez l’évaluer quotidiennement. La règle de base est d’arroser dès que le sol semble sec.

Taille et façonnage de votre bonsaï

La taille est essentielle pour garder les bonsaïs petits et pour maintenir leur forme compacte. Il existe deux grands types de taille : la taille d’entretien et la taille de structure.

La taille d’entretien renforce l’arbre en encourageant la nouvelle croissance. En coupant les jeunes pousses et les feuilles, on expose les feuilles situées en dessous à l’air et au soleil, ce qui renforce l’arbre et améliore sa santé générale.

Les zones qui nécessitent une taille d’entretien sont les branches, les bourgeons et les feuilles. L’élagage des branches favorise la croissance de branches plus petites et vous permet de contrôler la forme de votre arbre. L’élagage des bourgeons des branches produit une croissance plus compacte des feuilles, ce qui favorise la croissance de plus petites feuilles.

En général, vous devez tailler votre bonsaï lorsque vous voyez une nouvelle croissance qui commence à modifier la forme de votre arbre de manière indésirable. Pour les bonsaïs à fleurs, la taille doit avoir lieu au printemps pour favoriser la croissance des fleurs l’année suivante.

La taille structurelle est une technique plus avancée qui ne doit être effectuée que lorsque l’arbre est en dormance. Elle implique la suppression des branches structurelles primaires de l’arbre et requiert les compétences d’un professionnel pour garantir que l’arbre puisse se rétablir.

Une autre façon de donner une forme appropriée à votre bonsaï est de câbler ses branches. Vous pouvez contrôler la forme et le mode de croissance de certaines branches en les entourant d’un fil fin. Il est préférable de procéder au câblage en hiver, lorsque les feuilles du bonsaï sont tombées. Surveillez la croissance de la branche et retirez le fil si nécessaire. Si la branche pousse trop vite, elle risque de s’enfoncer dans le fil et de provoquer des cicatrices.

Choisir le bon sol pour votre bonsaï

La clé pour choisir le bon sol pour votre bonsaï est d’en choisir un qui offre un bon drainage. Ajoutez de grosses particules à votre mélange de terre, comme de la roche volcanique ou des pierres, pour améliorer le drainage et introduire de l’air dans le sol. Le mélange de terre idéal doit également être capable de retenir l’eau, ce qui peut être amélioré en ajoutant de l’argile.

En fertilisant votre bonsaï, vous vous assurez qu’il reçoit la quantité adéquate de nutriments dont il a besoin pour rester en bonne santé. Un engrais pour bonsaï équilibré contient des quantités égales d’azote, de phosphore et de potassium. Avant de fertiliser, assurez-vous que vous avez bien arrosé votre arbre, car il est dangereux de fertiliser la plante lorsque le sol est sec. Veillez à lire les instructions sur l’engrais pour éviter de trop fertiliser.

L’utilisation du bon mélange de terre est cruciale pour la croissance et le développement de vos bonsaïs. Le sol est essentiel pour fournir aux bonsaïs les nutriments essentiels dont ils ont besoin. Le sol doit être correctement drainé, suffisamment aéré et retenir l’eau. Les magasins de bonsaï vendent des terreaux prêts à l’emploi, mais vous pouvez aussi créer le vôtre pour faire des économies et vous permettre d’ajuster les mélanges par espèce de bonsaï.

La qualité du sol pour bonsaï que vous utilisez pour votre bonsaï affecte directement sa vigueur et sa santé. Les bonsaïs en mauvaise santé manquent de vigueur et sont généralement plantés dans une terre à bonsaï organique ou de mauvaise qualité. Certains sont plantés dans une terre de jardin normale qui durcit facilement dès qu’elle devient sèche. Cela est très dommageable pour le bonsaï.

Qualités requises dans un bon mélange de terre pour bonsaïs

a) Bonne rétention d’eau

La terre à bonsaï que vous utilisez doit retenir une quantité suffisante d’eau pour que votre bonsaï reçoive l’humidité nécessaire entre deux arrosages.

b) Bon drainage

Tout excès d’eau doit s’écouler immédiatement et facilement du pot de bonsaï. Un sol qui n’est pas bien drainé retient beaucoup l’eau, manque d’aération et est susceptible d’accumuler du sel. Lorsque la rétention d’eau est trop importante, les racines du bonsaï pourrissent et le bonsaï meurt.

c) Bonne aération

Il est important que les particules utilisées dans un mélange de terreau pour bonsaï soient d’une taille suffisante pour permettre la formation de poches d’air ou de minuscules espaces entre chaque particule. Outre l’oxygène nécessaire à des racines plus saines, il est également important d’avoir de bonnes bactéries et des mycorhizes intactes, afin de transformer correctement les aliments avant leur absorption par les racines et d’envoyer de l’eau et des nutriments aux feuilles pour la production d’énergie ou ce que l’on appelle la photosynthèse.

Un sol inorganique à base de particules et bien structuré favorise un drainage plus rapide de l’eau, permettant à l’air frais de pénétrer continuellement dans le sol du bonsaï. Un sol organique compacté manque de structure, d’aération et de drainage adéquat, ce qui entraîne la pourriture des racines et une mauvaise santé.

Sols organiques ou inorganiques

Les mélanges de terre pour bonsaï sont décrits comme des sols organiques ou des sols inorganiques. Les matières végétales mortes comme l’écorce, les feuilles mortes ou la tourbe sont considérées comme des composants organiques du sol.

Les composants organiques du sol se décomposent avec le temps, ce qui réduit le drainage de l’eau. La plupart des composts de rempotage pour bonsaïs absorbent mal l’eau s’ils sont complètement secs. C’est considéré comme l’un des principaux problèmes des bonsaïs bon marché achetés en jardinerie. Le jardinier pense que son bonsaï est correctement arrosé, mais l’eau s’écoule en fait le long du sol vers le fond du pot de bonsaï.

En ce qui concerne les composants inorganiques de la terre à bonsaï, ils contiennent peu ou pas de matière organique, comme la lave volcanique, la calcite cuite ou les argiles cuites. Ils ont tendance à absorber moins d’eau et de nutriments que les sols organiques, mais ils sont excellents pour l’aération et le drainage.

Composants du sol pour bonsaï

Les mélanges de terreaux pour bonsaïs ont des composants importants, notamment l’akadama, la roche de lave, la pierre ponce, le gravier fin et le terreau organique pour bonsaïs.

a) L’akadama

Il s’agit d’une argile japonaise cuite dure, produite spécifiquement pour les bonsaïs et disponible dans les magasins de bonsaïs. L’akadama doit être tamisé avant d’être utilisé. N’oubliez pas qu’au bout de deux ans, l’akadama commencera à se décomposer, réduisant ainsi l’aération dans une certaine mesure. Il faudra le rempoter régulièrement ou le mélanger à des composants du sol qui ont une bonne qualité de drainage.

L’akadama est coûteux, c’est pourquoi d’autres bonsaïstes le remplacent par des argiles cuites ou cuites similaires, que l’on peut acheter dans les jardineries. Vous pouvez également remplacer l’akadama par de la litière pour chat.

b) La pierre ponce

C’est un produit volcanique mou, qui absorbe assez bien les nutriments et l’eau. Lorsque la pierre ponce est utilisée dans un mélange de terreau pour bonsaï, l’eau est retenue. Elle aide également les racines à se ramifier correctement.

c) Roche de lave

Elle retient l’eau. Elle ajoute une bonne structure lorsqu’elle fait partie d’un substrat pour bonsaï. Mais n’oubliez pas que les racines des bonsaïs ne peuvent pas pousser dans la roche de lave.

d) Compost de rempotage organique

Il comprend de la mousse de tourbe, du sable et de la perlite. Cependant, il présente des inconvénients comme une forte rétention d’eau et une mauvaise aération. Mais s’il est utilisé dans le cadre d’un mélange, le terreau organique peut être parfaitement utilisé.

e) Gravier fin ou grain

Il aide à créer un sol de bonsaï bien drainé et correctement aéré. Il est utilisé dans la couche inférieure des pots de bonsaï, améliorant ainsi un peu plus le drainage de l’eau. La plupart des cultivateurs de bonsaïs n’utilisent plus de gravier, car ils préfèrent un mélange de pierre ponce, d’Akadama et de roche de lave.

Le rempotage de votre bonsaï

Le rempotage est un facteur clé pour maintenir la santé de votre bonsaï. L’objectif du rempotage est d’éliminer les racines en excès qui peuvent provoquer la famine de l’arbre, c’est-à-dire qu’il ne reçoit pas assez de nutriments pour sa masse. Le rempotage permet également à votre arbre de continuer à se développer dans un petit pot. Les bonsaïs doivent être rempotés tous les deux à cinq ans, en fonction de la vitesse de croissance de votre bonzaï.

Voici les étapes de base du rempotage de votre bonsaï :

  1. Retirez délicatement l’arbre de son pot.
  2. À l’aide de ciseaux bien aiguisés, coupez la couche extérieure des racines.
  3. Inspectez la masse racinaire à la recherche de zones de pourriture et taillez-les au besoin. Ces zones peuvent indiquer que le bonsaï ne bénéficie pas d’un drainage suffisant.
  4. Nettoyez le pot lui-même et enlevez les taches brunes ou vertes.
  5. Placez des carrés de grillage sur les trous de drainage pour empêcher la terre de tomber.
  6. Recouvrez le fond du pot de terre et placez l’arbre dessus.
  7. Remplissez de terre les trous et espaces restants où se trouvaient les racines.

Quel terreau pour mon bonsaï ?

Nous utilisons un mélange de 1/3 de terreau, 1/3 de sable (ou de gravier) et 1/3 d’argile ou de terreau, que nous trouvons en abondance dans notre jardin et dans les environs.

Sur le dessus, nous mettons généralement une mousse locale. Pour les mousses, voir : Mousses et lichens.

Deux fois par an, nous leur donnons de l’engrais organique. Nous le mettons entre la terre à mousse et le bord du pot. De cette façon, la mousse ne sera pas endommagée.

Les exigences en matière de sol sont également différentes pour un arbre adulte et pour les jeunes arbres.

Dans tous les cas, le sol doit se drainer rapidement, tout en conservant l’eau, sinon un long week-end ensoleillé loin de la maison peut déjà entraîner des dégâts si vous ne pouvez pas les arroser tous les deux jours environ.

Un bon compromis peut être 60/70% de terreau pour 40/30% de gravier et le recouvrir de tourbe de sphaigne, de gravier ou de paillis (ce qui est le plus esthétique pour vous) sur le dessus, afin de tempérer l’évaporation.

Sachez que le pot doit avoir un trou de drainage. Ce qui fonctionne bien pour nous, c’est d’utiliser de la terre pour les bonsaïs, mais avec moins d’argile et de terreau.

La terre ne doit pas être trop dense, car cela inhiberait la croissance (ce qui est bon pour garder les bonsaïs petits). Le plus important est que la terre reste humide.

Mélange de terre pour bonsaïs à feuilles caduques

  • 25% de pierre ponce
  • 50 % d’Akadama
  • 25% de roche de lave

Mélange de sol pour bonsaïs de conifères et de pins

  • 33 % de pierre ponce
  • 33% Akadama
  • 33% de roche de lave

Conclusion

Notez que ces mélanges de terre pour bonsaïs doivent s’adapter à vos conditions locales. Si vous n’avez pas le temps de contrôler vos bonsaïs deux fois par jour, vous pouvez ajouter de l’akadama ou du terreau organique, selon vos préférences, à votre mélange de terreau pour bonsaï. Vous augmenterez ainsi ses propriétés de rétention d’eau. Si vous vivez dans un climat humide, vous pouvez ajouter du gravier ou de la roche de lave pour améliorer les qualités de drainage de l’eau du mélange de terreau pour bonsaï.

Soins des bonsaïs : Un guide rapide

On dit que le bonsaï n’est pas seulement une plante, c’est un mode de vie. Les bonsaïs nécessitent des soins et un entretien réguliers. Il suffit de suivre nos conseils sur la façon de prendre soin d’un bonsaï et vous serez bientôt en passe de devenir un véritable pro du bonsaï !

Pour les débutants, les bonsaïs de genévrier sont les plus faciles à entretenir, ils sont donc parfaits pour les amateurs novices de bonsaï. Les bonsaïs à fleurs comme le bonsaï gardenia sont parfaits pour ajouter de la variété (et du parfum) à votre collection de bonsaïs.

Pour vous aider à vous souvenir des soins essentiels à apporter aux bonsaïs, nous avons créé un guide de référence pratique ci-dessous avec des conseils rapides pour chaque étape.

Articles qui peuvent vous interesser :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici